26/08/2005

Le conditionnement dans le nouveau monde

 - Il n’y a pas si longtemps ( voilà un siècle à environ), on avait conditionnés les Gammas, lesDeltas, voire les Epsylons, à aimer les fleurs- les fleurs en particuliers et la nature sauvage en général. Le but visé, c’était de faire naître en eux le désir d’aller à la campagne chaque fois que l’occasion s’en présentait, et de les obliger ainsi à consommer du transport.

 -Et ne consommaient-ils pas de transport ? demanda l’étudiant.

 -Si, et même en assez grande quantité, répondit le D.I.C., mais rien de plus. Les primevères et les paysages, fit-il observer ont un défaut grave : ils sont gratuits. L’amour de la nature ne fournit de travaille à aucune usine. On décida d’abolir l’amour de la nature, du moins parmi les basses classes, d’abolir l’amour de la nature mais non point la tendance à consommer de transport. Car il était essentiel, bien entendu, qu’on continuât à aller à la campagne, même si l’on avait cela en horreur . le problème consistait à trouver à la consommation du transport une raison économiquement mieux fondée qu’une simple affection pour les primevères et les paysages.

 

Aldous Huxley, le Meilleur des Mondes,( extrait)

12:51 Écrit par ecrivain89 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.