24/09/2005

Celui qui aime la mer la considère au féminin.

   Il appelait l’océan la mar, qui est le nom que les gens lui donnent en Espagnol quand ils l’aiment. On le couvre aussi d’injures parfois, mais cela est toujours mis au féminin, comme s’il s’agissait d’une femme. Quelques pêcheurs parmi les plus jeunes, ceux qui emploient des bouées en guise de flotteurs et qui ont des bateaux à moteur, achetés à l ‘époque où les foies de requin se vendaient très cher, parlent de l’océan en disant el mar, qui est masculin. Ils en font un adversaire, un lieu, même un ennemi. Mais pour le vieux, l’océan c’était toujours la mar, quelque chose qui dispense ou refuse de grandes faveurs ; et si la mar se conduit comme une folle, c’est parce qu’elle ne peut faire autrement : la lune la tourneboule comme une femme.  

 

Ernest Hemingway, Le Vieil homme et la mer.


22:20 Écrit par ecrivain89 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.