03/12/2007

Vol de nuit

avion

A l'approche de l'orage....

Un remous fit plonger l’avion, qui trembla fort. Fabien se sentit menacé par d’invisibles éboulements. Il rêva qu’il faisait demi-tour et retrouvait cent mille étoiles, mais il ne vira pas d’un degré.

Fabien calculait ses chances : il s’agissait d’un orage local, probablement, puisque Trelew, la prochaine escale, signalait un ciel trois quarts couvert. Il s’agissait de vivre vingt minutes à peine dans ce béton noir. Et pourtant le pilote s’inquiétait. Penché à gauche contre la masse du vent, il essayait d’interpréter les lueurs confuses qui par les nuits les plus épaisses, circulent encore. Mais ce n’étaient même plus des lueurs. A peine des changements de densité dans l’épaisseur des ombres, ou une fatigue des yeux.

Il déplia un papier du radio :

« Où sommes nous ? »

Fabien eût donné cher pour le savoir.

Antoine de Saint Exupery, Vol de nuit.

18:00 Écrit par ecrivain89 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vol de nuit, texte, roman, art, saint exupery |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.